FIFMA #19: Modeler l’argile

Bols, tasses et assiettes

 

 

La classe ULIS (unité localisée pour l’inclusion scolaire) de Madame Burgy, qui accueille des enfants handicapés de niveau CM2 à l’école Louis Arago de Pantin, s’est frottée aux joies de la céramique en compagnie de Nina Chalot. En tous sens, les élèves ont trituré la terre pour lui donner forme, modelant au colombin ou au pincé une multitude de bols, plats et saladiers. La classe s’est ainsi dotée d’un vrai service de table fait maison !  

« Ce matin, nous allons faire tous ensemble un travail avec Nina qui est céramiste, c’est un métier d’art comme ceux que l’on a déjà pu découvrir, par exemple les lissiers de la manufacture des Gobelins. Est-ce que quelqu’un se souvient de ce qu’est un céramiste ? » demande Mme Burgy en guise d’introduction. « C’est quelqu’un qui fait des poteries » répond une élève. « Oui, et il travaille quelle matière ? ». « La terre ».

« C’est parti ! on va faire une grande table au milieu de la classe pour travailler tous ensemble ». Puis c’est au tour de Nina de se présenter et de poser des questions aux enfants : « est-ce que vous avez déjà touché la terre ? ». « Oui moi j’en ai déjà touché parce que je fais du jardinage avec ma maman ! ». « Oui, c’est super mais là c’est un peu différent, on travaille avec une terre qui s’appelle l’argile ». « Moi j’en ai déjà fait en Tunisie » commente un élève. « Oui, on en extrait effectivement du sol un peu partout dans le monde. L’argile que je vous ai apportée aujourd’hui s’appelle le grès de Saint Amand, c’est une terre qu’on extrait en Bourgogne. Quand on la cuit elle devient couleur sable et vous voyez elle a des petits grains à l’intérieur, ça s’appelle de la chamotte ».  Des « bahh, c’est mou, c’est dégoutant » fusent un peu partout dans la classe.

Nina poursuit son explication : « oui c’est humide, mais grâce à cela on peut modeler la terre plus facilement et la chamotte la rend un peu plus solide, ce qui permet de faire de grosses pièces ». « Ah trop bien, on peut faire une télévision ! » s’enthousiasme un élève. « Ou même une maison ! » renchérit son voisin. « Oui c’est vrai que c’est possible de construire des maisons avec de la terre en y ajoutant en plus du sable et des fibres » confirme Nina.

Modeler des objets utiles

L’intervenante distribue alors à chacun un morceau de grès. « Est-ce que ça vous dit qu’on fasse aujourd’hui un service de vaisselle avec des tasses, des bols, des assiettes ? ». « Oui ! » font les enfants tous en cœur.  « Je pourrais cuire par exemple quelques tasses et vous pourrez ensuite boire dedans ! » poursuit Nina. « Ça serait bien pour votre chocolat de 10h ! » ajoute la maitresse.

« On va utiliser deux techniques. La première s’appelle le colombin, c’est une technique qu’on utilise beaucoup en Afrique pour faire de grands pots, on fait des boudins qu’on enroule les uns sur les autres, petit à petit ». « A c’est comme de la pâte à modeler ! ». « La deuxième technique s’appelle la technique du pincé : on prend une petite boule qu’on creuse petit à petit à l’intérieur avec ses pouces jusqu’à obtenir la forme d’un bol ». Puis après quelques essais : « vous préférez le colombin ou les boules avec le pincé ». « Les boules ! », le choix est unanime.

Chacun se concentre sur son morceau de terre, modelant un, deux ou trois objets. « C’est un bol un peu préhistorique que tu as fait » commente Nina à un des élèves. « Il faut que ta pièce soit plus légère et que tu affines les parois en retirant de la terre, sinon ça sera trop lourd à soulever ». « Bah je pourrais prendre une paille alors ! » répond l’apprenti céramiste. « Moi, je fais une petite cuillère » explique son voisin. « On dirait que tu as fait un saladier ? » s’interroge la maitresse à la table d’à côté. Une fois les pièces terminées, elles sont lissées soigneusement à l’aide de petits cailloux.  Les enfants ont hâte que Nina revienne pour rapporter leurs créations après qu’elle les aura cuites dans le four de son atelier. Une belle dinette se profile avec tous ces beaux objets réalisés en classe !

Texte et photos : Aurélie Sécheret

 

 

Classe :
Classe ULIS (classe d’enfant handicapés moteur, niveau CM2)  de l’école Louis Aragon
25 quai de l’Ourcq, Pantin

Enseignante: Mme Burgy

Intervenante:
Nina Chalot, céramiste
https://ninachalot.com

Share This